La Providence touchée du doigt

1Monique raconte :1
« Une facture de 3400 F devait être payée pour le 3 novembre, c’était le 1er, la Toussaint, et il gelait. J’ai dû aller au jardin, chercher des légumes pour une personne de passage, il faisait froid et j’avais vraiment du mal. Je me rappelle m’être tournée vers le Seigneur en râlant : « Je veux bien que notre vie, ça ne soit pas facile, mais en plus, qu’on n’ait pas d’argent, c’est trop dur. Comment je vais payer, mardi, je n’ai pas assez sur le compte… ? »

1Vous vous doutez de la suite… 1 Le mardi un chèque du montant nécessaire est arrivé au courrier. Une personne qui venait de faire un héritage nous faisait un don exceptionnel.

Cette intervention percutante de la Providence a été bien sûr un soulagement financier mais surtout un signe de l’amour de Dieu, une manifestation sensible de sa protection et que la vie de la communauté, c’est son affaire.